bocard

bocard [ bɔkar ] n. m.
• 1741; altér. de bocambre, de l'all. Pochhammer « marteau à écraser »
Techn. Machine à broyer les minerais, à réduire en poudre certaines substances. broyeur. Broyer au bocard (BOCARDER v. tr. <conjug. : 1> ). N. m. BOCARDAGE .

bocard nom masculin (allemand Pochwerk, de pochen, frapper, et Werk, appareil) Appareil à pilon servant à broyer les minerais ou à produire des poudres très fines.

I.
⇒BOCARD1, BOCAMBRE, subst. masc.
MÉTALL. Machine composée d'un moulin à pilons coiffé d'une masse de fer et mû par un moteur, servant à broyer le minerai destiné à la fonte et à réduire certaines substances en poudres fines. Passer la mine au bocard (Ac. 1798-1932, Lar. 19e, LITTRÉ); bocard à eau, bocard à sec (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., ROB.) :
Le bruit éternel du bocard, qui, sur la chaussée, écrase les pyrites, ce bruit s'est arrêté avec l'angélus de Notre-Dame du Bois...
J. DE LA VARENNE, Esculape, 1949, p. 52.
Prononc. ET ORTH. :[]. Dernière transcr. de la forme bocambre dans DG : bò-'. L'ensemble des dict. indique bocambre comme un synon. de bocard. Pour Nouv. Lar. ill. il s'agit d'un synon. peu usité de bocard. Pour ROB. la forme bocambre est une altération de la forme bocard. Homon. et homogr. bocard2. Étymol. et Hist. I. 1741 boccard (D'HÉROUVILLE DE CLAYE, Mémoire sur les mines d'Alsace, 13 in GOBET, Anciens minéralogistes fr., 2, 738 dans QUEM.). II. 1751 bocambre (Encyclop. t. 2). Mots empr. par la voie orale, au vocab. de l'exploitation minière all.; I altération, avec adaptation d'apr. le suff. -ard, de l'all. Pochwerk « moulin à écraser le minerai destiné à la fonte » (WEIGAND, s.v. poch!; PAUL BETZ, s.v. pochen), composé de pochen « frapper » et de Werk « appareil, mécanisme ». II altération de l'all. Pochhammer « id. » (WEIGAND et PAUL-BETZ, loc. cit.), composé de pochen et de Hammer « marteau ».
DÉR. 1. Bocardage, subst. masc., métall. Action de bocarder. Bocardage des scories (Ch.-A. WURTZ, Dict. de chim. pure et appliquée, t. 1, 1870, p. 1298). []. 1re attest. 1801 (Journ. des Mines, n° 67, p. 48 dans QUEM.); dér. de bocard, suff. -age. 2. Bocarder, verbe trans., métall. Écraser au moyen du bocard le minerai pour le débarrasser de sa gangue. Bocarder la mine (Ac. 1798-1932). ,,Le quartz n'est point bocardé, mais concassé par des cylindres de fonte`` (A. BRONGNIART, Traité des arts céram., 1844, p. 39). []. 1re attest. 1751 (Encyclop. t. 2, s.v. bocard); dér. de bocard, dés. -er.
BBG. — BEHRENS D. 1923, p. 82 (et s.v. bocarder). — COLOMB. 1952/53, pp. 216-217. — SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 167.
II.
⇒BOCARD2, BOXON, subst. masc.
Arg. Maison de prostitution, lupanar. Aller au bocard (cf. QUENEAU, Les Enfants du limon, 1938, p. 27); ... ça doit sûrement être les rues de bocards! (VERCEL, Capitaine Conan, 1934, p. 38).
Rem. Bocard est de plus en plus remplacé par boxon : ,,Ils [ces athlètes] venaient surtout eux, au boxon, pour la rigolade. Souvent ils se battaient pour finir, énormément`` (CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 284).
Au fig. Désordre, fouillis, « pagaille ».
Prononc. ET ORTH. 1. Forme phon. :[], [], []. 2. Forme graph. — Lar. 19e, s.v. bocard (arg.) ,,On dit aussi boccard, boc et boxon.`` Cf. aussi GUÉRIN 1892 : ,,Bocard, une des formes de bocson.`` (Noter qu'il est le seul dict. à écrire ainsi cette dernière forme; tous les autres écrivent boxon). Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e enregistrent boc et mentionnent sous cette vedette les formes bocard, boccard et boxon. Cf. aussi Lar. encyclop. qui donne séparément boc (vx), bocard et boxon. ROB. Suppl. 1970 note bocard d'une part et boxon d'autre part.
Étymol. ET HIST.
I.— 1811 bocson « cabaret » (Chanson dans ESN.); 1846 « maison de tolérance » (L'Intérieur des prisons).
II.— 1821 bocard (Desgranges dans SAIN. Lang. par., p. 164); 1836 boccard (F. VIDOCQ, Les Voleurs, p. 26); 1858 boc, bocard, boxon (LARCH., p. 413); 1884 bocart (J. RICHEPIN, Les Blasphèmes, p. 43).
I angl. pop. boxon « cabinet particulier de taverne », dér. de box « salon particulier, dans un café » (1712 dans NED); II bocard, orig. obsc.; peut-être forme apocopée de boxon (écrit bocson en 1811) avec suff. péj. -ard; le rattachement du mot à bouc (v. boucan) proposé par SAIN. Lang. par., p. 379, possible du point de vue sém., fait difficulté du point de vue phonét.; boc peut être une forme apocopée de bocson ou de bocard; il est classé par FEW t. 21, p. 507, s.v. bordel parmi les mots d'orig. incertaine.
STAT. — Fréq. abs. littér. :4.
BBG. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 173. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 164, 379.

1. bocard [bɔkaʀ] n. m.
ÉTYM. 1741, boccard; altér. de bocambre, de l'all. Pochhammer « marteau à écraser », de pochen « écraser ».
Techn. Machine à broyer les minerais, à réduire en poudre certaines substances. Broyeur. || Bocard à plusieurs pilons, munis de mentonnets soulevés par un arbre à cames. || Bocard à eau, à sec.
tableau Noms de machines.
DÉR. Bocarder.
HOM. 2. Bocard.
————————
2. bocard [bɔkaʀ] n. m.
ÉTYM. 1821; p.-ê. var. de boxon, bocson, avec changement de suffixe.
Argot, vieilli. Maison de prostitution. Bordel, boxon.
0 La petite prostituée nous avait dit qu'elle était internée dans son bocard depuis quatorze mois.
Michel Leiris, l'Âge d'homme, p. 147.
HOM. 1. Bocard.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bocard — BOCARD. sub. masc. Machine, au moyen de laquelle on écrase la mine avant que de la fondre. Passer une mine au bocard …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • BOCARD — s. m. T. de Métallurgie. Machine au moyen de laquelle on écrase la mine avant de la fondre. Passer la mine au bocard …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BOCARD — n. m. T. de Métallurgie Machine au moyen de laquelle on écrase le minerai avant de le fondre. Passer la mine au bocard …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • bocard — (bo kar) s. m. Terme de métallurgie. Machine qui écrase la mine avant de la fondre. ÉTYMOLOGIE    Allem. Pochwerk, bocard, pochen, bocarder. Pochen veut dire proprement frapper …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bocard —    , bocan, boucan ou bocard    Bordel, dans l’argot militaire ou populaire. Voir aussi boxon et bousin.         Le meilleur bocan du Marais    Devient presque une solitude.    CYRANO DE BERGERAC.         Chez la grosse Cateau, vas tu donc au… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • bocard — n.m. Maison de prostitution ; boxon : Tu te souviens du boc de Nancy ? …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • bocarder — bocard [ bɔkar ] n. m. • 1741; altér. de bocambre, de l all. Pochhammer « marteau à écraser » ♦ Techn. Machine à broyer les minerais, à réduire en poudre certaines substances. ⇒ broyeur. Broyer au bocard (BOCARDER v. tr. <conjug. : 1> ). N …   Encyclopédie Universelle

  • bocardage — bocard [ bɔkar ] n. m. • 1741; altér. de bocambre, de l all. Pochhammer « marteau à écraser » ♦ Techn. Machine à broyer les minerais, à réduire en poudre certaines substances. ⇒ broyeur. Broyer au bocard (BOCARDER v. tr. <conjug. : 1> ). N …   Encyclopédie Universelle

  • ocard — bocard brocard frocard tocard …   Dictionnaire des rimes

  • boxon — [ bɔksɔ̃ ] n. m. • 1837; bocson « cabaret », 1811; mot angl., de box → 2. box ♦ Fam. et vulg. 1 ♦ Bordel. Ils venaient « au boxon pour la rigolade » (Céline). 2 ♦ Grand désordre. ● boxon nom masculin (anglais populaire boxon, de …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.